©Samson Thomas -ECPAD

Découverte d'un charnier à Vicitrn

8 juillet 1999 – charnier de Bornja Sudinja. Les enquêteurs du Tribunal Pénal International (TPI) exhument les corps de 95 personnes dans la région de Vicitrn, dans le nord du Kosovo à quelques kilomètres de Mitrovica.
Les victimes, toutes des Albanais avaient été exécutées dans les environs fin mai par les paramilitaires serbes. Grâce à l’autopsie des corps, le TPI espère procéder à l’identification des victimes… Gendarmes et militaires français sont présents sur le charnier pour assurer la protection des enquêteurs durant ce travail délicat.

Dans les années 2000, des charniers beaucoup plus vastes sont mis au jour dans le sud de la Serbie. Selon les spécialistes, des assassinats commandités par le régime de Milosevic auraient eu lieu dans plusieurs endroits au Kosovo. Les corps auraient par la suite été transférés en Serbie dans de nouveaux charniers, dans le but de dissimiler les crimes de guerre. 

Lire aussi  Crimes de guerre au Kosovo : le tribunal spécial remis en question par la "coalition des commandants"

La Commission internationale pour les personnes disparues (ICMP) est un des acteurs majeurs de ce dossier. Elle a collecté 97% des prélèvements ADN nécessaires à l’identification des personnes disparues au Kosovo et près de 40% des prélèvements effectués ont permis d’identifier des victimes.

Malgré l’exploitation des comparaisons génétiques sur les familles de disparus (près de 2/3 des corps ont été identifiés) 1700 personnes sont toujours portés disparues, dont 1000 Albanais.

Le conflit au Kosovo a fait environ 13.000 victimes, la plupart des Albanais du Kosovo.

 

Partenariat ECPAD

L’ECPAD est un centre d’archives et de production audiovisuelle,  sous la tutelle du ministre des Armées. Il témoigne de l’engagement de l’armée française sur les conflits. Ses équipes de reportage sont présentes sur tous les théâtres d’opérations dans le monde.

Comments

comments