©Samson Thomas – ECPAD

Manifestation au nord de Mitrovica

Le 7 juillet 1999, une manifestation d’Albanais organisée par l’UÇK, le groupe armé de libération et qui a donné naissance au principal parti au pouvoir, le PDK, a eu lieu à Mitrovica. Plusieurs milliers de personnes décident de traverser le pont, point stratégique dans la ville du nord du Kosovo. Au Sud, vivent les Albanais, au Nord, les Serbes. Ce pont, qui a longtemps été surnommé « le pont de la discorde » est gardé par la KFOR (la force de l’Otan au Kosovo, ndlr). Aujourd’hui encore, il reste surveillé, notamment par des carabinieri italiens et la police kosovare.

Lire aussi  Mitrovica, la ville scindée en deux

Les manifestants, encadrés par les militaires français ainsi que le service d’ordre de l’UÇK, ont marché plus de deux kilomètres dans le quartier serbe sans incident majeur.

Dans l’après-midi, des militants de chaque part se sont livrés à des provocations. Les militaires français ont dû alors intervenir afin d’éviter une émeute probable. Après l’incident, un dispositif sur le pont est alors mis en place par les soldats  pour empêcher tout contact entre les deux parties.

Un mois plutôt, le Kosovo est passé sous l’administration de l’ONU. De mars à juin 1999, l’OTAN avait procédé à des frappes aériennes contre la Serbie, contraignant Milosevic à retirer ses troupes de la région.

Lire aussi  Serbie et Kosovo : un dialogue impossible ?

 

Partenariat ECPAD

L’ECPAD est un centre d’archives et de production audiovisuelle,  sous la tutelle du ministre des Armées. Il témoigne de l’engagement de l’armée française sur les conflits.  Ses équipes de reportage sont présentes sur tous les théâtres d’opérations dans le monde.

Comments

comments