Marc Vantorhoudt

Un jog, des Reebok, et la faculté de disserter des heures sur les philosophes présocratiques. Marc aurait pu intégrer l’Ecole Normale Supérieure, embrasser une carrière de nageur paralympique (du fait de sa "petite blessure de guerre", une infirmité motrice cérébrale), devenir un triathlète accompli. Et pourtant, le normand-flamand a choisi Saint-Etienne et Caen : moins clinquant, mais les locales de France Bleu ont poli son zoom et musclé son bagou. Au Kosovo, il dédie ses talents aux sports.