L’équipe de Kosovox commence à prendre ses marques. Ce jour, nous sommes sortis de Pristina et même du Kosovo, avons visité les coulisses du France Télévisions local, mangé épicé et, surtout, fait la rencontre d’une Kosovare très haut perchée. 

Rendez vous compte, quatre jours dans un pays qui vit à 1 000 km/h, ça vous donne le tournis. Ça vous rend vivant.

Premier arrêt de la journée… Conférence de rédaction à 9h PÉTANTES, et gare à celles et ceux qui s’amuseraient à être en retard, dit la rédactrice en chef adjointe. Pour la première fois, presque toute l’équipe est présente à ce rendez-vous matinal devenu rituel.

Ensuite, direction la Radio-Télévision du Kosovo (RTK), la compagnie audiovisuelle publique du pays.

La RTK… Quatre chaînes de TV en continu et deux stations de radio © Thomas Schnell

Cette maison de l’information est composée de plusieurs bâtiments. Toute l’équipe visite les studios d’un œil curieux. La plupart des outils de diffusion sont un peu datés, ce qui n’empêche pas les amoureux de la télé de s’en donner à cœur joie.

La caméra face à Hugo a été offerte à la RTK par le Japon. © Thomas Schnell

Pendant la visite, on prépare des scènes marrantes à diffuser sur les réseaux sociaux. Désormais, Kosovox est un site, une radio et une chaîne de télé.

Dans la capitale du Kosovo, la plupart des membres de l’équipe se repère désormais sans carte ni GPS. Il était donc temps de sortir de la ville pour voir du pays. Les journalistes de Kosovox ont visité un monastère à quelques kilomètres de la capitale. À l’étranger, pour ainsi dire, puisque Gračanica est une enclave serbe en plein Kosovo.

A 10km de Pristina, les Kosovars albanais ne font que passer à Gračanica. © Florent Vairet

Ce que les reporters retiennent de cette rencontre, c’est l’attachement profond des habitants à « leur terre ». Malgré la bonne volonté des Serbes et des Albanais, Alice et Florent ont mesuré l’étendue des divisions entre les communautés.

Lire aussi  Notre séjour au Kosovo en 15 souvenirs

Pendant ce temps-là, d’autres se régalaient à Pristina

Xhevrek, Pleskavica, Virshille, Suxhuk, File, que des spécialités albanaises. © Thomas Schnell

 

La rédactrice en chef a aussi joué le jeu du piment. © Thomas Schnell

Chaude, mais bonne. Épicée, mais bonne quand même. Voilà ce que l’on pourrait dire de la cuisine qu’on goûte au Tara Qebaptore, rue UÇK, en plein centre. Sophie, Manon, Sofian et Thomas ont joué au défi du piment, en avaler un en entier sans frémir.

Retour à l’hôtel pour les gourmands, pendant que d’autres sortent rencontrer, sans doute, la seule femme du Kosovo à avoir gravi l’Everest.

La première fois que Kosovox a contacté Uta Ibrahimi, elle n’avait pas encore grimpé sur le toit du monde. © Uta Ibrahimi

Uta Ibrahimi a transmis sa passion et son sourire à nos amis de Kosovox. Pas de doute pour Jonathan, c’est LA rencontre de la journée. Vedette dans son pays – pas une minute sans qu’un passant dans la rue ne l’interpelle pour la féliciter – la jeune femme a su rester très simple.

Fin du quatrième jour. La bonté de ses habitants fait du voyage une aventure humaine palpitante. Peu de pays vous enrichissent autant. Ici, les émotions vous attendent à chaque coin de rue.

Thomas Schnell

Comments

comments