Une autre journée à Pristina pour l’équipe de Kosovox. La semaine se termine avec un emploi du temps chargé. Ambassade de France, Eulex, Termokiss… Nos journalistes débordent de rendez-vous.

 

Petit-déjeuner composé de portions en barquettes plastiques et « black coffee », les couloirs de l’hôtel s’animent et la journée démarre… Conférence de rédaction au 5ème étage, dans la chambre des garçons – pour changer -, « à l’heure, s’il vous plaît ». On fait le point sur les publications en court et chacun annonce son programme pour la journée.

 

 

Retour sur le sol français pour quelques minutes

 

C’est sous haute sécurité qu’une délégation de la Kosoteam revient sur le sol français à Pristina, le temps de rencontrer, Didier Chabert, l’ambassadeur de France au Kosovo. Fouille des sacs et détecteurs de métaux, il fallait mériter cette entrevue d’une heure. Juste le temps d’aborder quelques sujets de fond : la corruption, la guerre, l’Europe, l’avenir du Kosovo.

 

L’ambassadeur de France Didier Chabert, qui a reçu la Kosoteam à Pristina © Florie Castaingts

« That’s not a café crème« 

 

Pendant ce temps, Florent et Anaïs travaillent sur l’islam au Kosovo. Ils rencontrent l’ambassadeur du Kosovo à Bruxelles dans un café de Pristina et risquent l’incident diplomatique quand le macchiato, « the best ever« , fierté des kosovars est réduit à « un simple café avec un peu de lait« .

La gastronomie est décidément un sujet sensible. Nos enquêteurs Sofian et Hugo ont quant à eux cuisiné Alexandra Papadopoulos, présidente d’Eulex. Pour l’occasion, Kosovox a déployé les grands moyens : deux caméras et une équipe de quatre journalistes.

Grande armada pour rencontrer la présidente d’Eulex © Manon Gayet

Rencontres à Termokiss

 

Lire aussi  Dernier jour - Sortie du Loft

Le soleil descend sur Pristina et Kosovox travaille encore (ou presque). A l’autre bout de la ville, la Kosoteam se retrouve à Termokiss. C’est un bâtiment abandonné, un lieu de rencontre où la jeunesse kosovare discute de l’avenir. Autour de quelques bières et de belles personnes, la virée avait des allures de détente.

 

Termokiss est un lieu de rencontre © Florie Castaingts

Pristina by night

 

Vendredi soir, Pristina s’anime et Kosovox termine sa course chez Tiffany. Pas de bijoux, ni de « breakfast » mais des spécialités kosovares. « Meat and vegetables », même nos plus exigeants mangeurs de graines ont apprécié.

Il fallait le trouver ce restaurant caché au milieu de la ville… Une belle récompense. L’équipe est au grand complet et profite. Doucement, on déguste le raki.

Gwendolina DUVAL

Comments

comments