Hier, la team Kosovox a quitté Pristina le cœur serré. Nous avons pris la route pour Mitrovica, proche de la frontière serbe. La ville est hautement symbolique : une partie est serbe, l’autre albanaise. Un nouveau terrain de jeu qui, dès les premières heures, a offert de bonnes surprises à notre équipe.

Nous avons quitté Pristina et les appels du muezzin hier matin. Tout le monde monte à bord de notre bolide du jour : un charmant mini-bus. À chacun son petit coin entre les valises… Toutes ne rentrent pas dans le coffre. Le chauffeur râle en albanais. Nous devons faire route vers Mitrovica, une ville située au Nord, proche de la frontière serbe.

À travers les vitres, c’est à nouveau le Kosovo que nous voyons défiler. Ses paysages sont faits de plaines vertes dans lesquelles les maisons orange fleurissent comme des coquelicots. Dans le pays, les habitations ne sont pas toujours pourvues de revêtements. Beaucoup d’entre elles restent à nue, laissant apparaître des dessous de briques.

Une bonne heure, un café et un petit somme plus loin, le visage endormi d’Hugo s’est défroissé. Nous y sommes, dans cette ville si symbolique. Une partie est albanaise, l’autre serbe. C’est justement celle-ci que nous traversons.

Le portable vibre. « Free vous accompagne en Serbie. » Au loin, une église orthodoxe. Sur la colline qui la surplombe, un drapeau serbe. Le ton est donné : ici, nous ne sommes plus vraiment au Kosovo.

Sitôt arrivés dans notre petite auberge de charme, nos camarades Florie, Hugo et Raphaël ont sorti la caméra. Le trio téméraire est reparti à la rencontre de familles Roms, l’une des communautés les plus marginalisée du pays. Lila et Jonathan ont, quant à eux, brandi leurs nagra et sont partis à la découverte du centre-ville de Mitrovica.

Lire aussi  Jour 10 - Fin de partie

La gloire pour Kosovox, la défaite pour Trepça 89

Le football est sport glorieux. Manque de pot, hier, il ne l’était pas pour le Trepça 89. Le club albanais de Mitrovica disputait à 18h un match du premier tour de qualification de la Ligue des champions. Le fameux hymne aux violons a retenti pour la première fois au Kosovo. Des notes qui n’ont pas porté le club vers la victoire, puisqu’il s’est fait battre par les joueurs de Vikingur, venus des îles Féroés.

Marc, Alice et Basile, nos commentateurs sportifs stars, foulent la pelouse du Stadiumi Olympic de Mitrovica. © Marc Van Torhoudt

La rencontre a cependant procuré à Kosovox un petit moment de lumière. Alice, Basile et Marc, qui commentaient le match depuis le box presse ont sympathisé avec des confrères kosovars. Intrigués, ces derniers demandent aux trois Français pour quel média ils travaillent. « Kosovox« , répondent les trois chérubins. « Ah oui, le site qui a interviewé la judoka olympique ! » Et oui, monsieur… C’était bien nous !

Sur cette belle note, retour à l’auberge pour tout le monde. Ripailles puis extinctions des feux. La nuit est tombée. Les cigales qui enchantent le pré voisin se sont endormies… Bienvenue à Mitrovica.

Anaïs Recouly

Comments

comments