C’est l’un des principaux moyens pour le Kosovo de se faire connaître à l’international, le sport. Plus que le football, pour lequel le pays a été reconnu sur le tard, c’est en judo, avec la star Majlinda Kelmendi, et en basket, que les Kosovars ont le plus brillé à l’international.

C’est le plus grand moment de l’histoire sportive du Kosovo : Majlinda Kelmendi, en larmes, le drapeau du Kosovo sur son kimono, la médaille d’or olympique autour du cou. La première – et seule – championne olympique de son pays lors des jeux de Rio l’été dernier. Le Kosovo présente alors pour la première fois des athlètes dans la compétition.

Retrouvez les combats qui ont mené Majlinda Kelmendi au titre:

Et ce n’est pas un hasard si c’est en judo que le jeune État a décroché son premier titre olympique. Le Kosovo a une longue tradition de judokas de haut niveau. Ces derniers ont représenté les différents pays auxquels a précédemment appartenu le territoire kosovar. Ainsi, Driton Kuka, l’entraîneur de Majlinda Kelmendi, a été médaillé de bronze aux Championnats d’Europe 1990 et du Monde 1991 sous le drapeau yougoslave.

Le basket, l’autre passion collective des Kosovars

Le basket est l’autre sport collectif populaire au Kosovo. Le championnat national compte huit clubs, mais deux équipes participent au prestigieux championnat des Balkans, la Balkans International Basket-Ball League. Le club du Sigal Prishtina l’a remporté deux fois.

La fédération kosovare a dû elle aussi attendre pour être reconnue par les instances internationales, mais un peu moins que celle de football. Depuis 2015, les équipes kosovares de basket peuvent participer aux compétitions de la FIBA. Mais, pour le moment, ni les hommes ni les femmes n’ont réussi à prendre part à la Coupe du Monde ou à l’Euro.

Lire aussi  Les cinq lieux incontournables de Prizren à visiter

L’importance des sports traditionnels

Albaniada, le rendez-vous des sports traditionnels kosovars:

Il existe une vingtaine de sports traditionnels au Kosovo. Beaucoup font partie de la culture albanaise, comme des concours de bras de fer (« rrëzim i duarve »), mais aussi la même chose avec les jambes (« rrëzim i këmbëve »), du lancer de pierre (« gurapesh prapa »), d’épées (« shpatash »)… Des disciplines se pratiquent notamment lors de l’Albaniada, sorte de « Jeux Olympiques » de ces sports traditionnels, où se retrouvent également des danseurs et des musiciens.

Les pratiquants de sports traditionnels se retrouvent à Kukaj, non loin de Pristina, lors de l’Albaniada.

Les autres sports

Les Kosovars apprécient d’autres sports comme le handball, le volley, le tennis et l’athlétisme. Pour toutes ces disciplines, il y a des championnats masculins, féminins et jeunes. Le pays est aujourd’hui reconnu par les grandes instances pour tous ces sports. Si les équipes senior ont du mal à exister sur la scène internationale (aucune participation à des événements majeurs comme les Mondiaux ou les Championnats d’Europe par exemple), les équipes ou les athlètes jeunes réalisent quelques exploits, comme l’équipe de handball des -18 ans du Kosovo, deuxième d’une compétition européenne importante en 2013.

Marc van Torhoudt

Comments

comments