Des militants de la société civile kosovare ont accroché mardi 300 cravates sur la grille du siège du gouvernement à Pristina. Toutes destinées au Premier ministre Ramush Haradinaj. Une action symbolique pour s’insurger de sa récente décision de multiplier son salaire par deux.


300 cravates, il n’en fallait pas moins pour tourner en dérision la décision de Ramush Haradinaj. Le Premier ministre kosovar avait récemment décidé de doubler son salaire, pour « être au niveau de (ses) responsabilités ». Et d’ajouter : » je suis obligé d’avoir une cravate, je ne peux pas sortir n’importe comment, je dois avoir une chemise », avait-il déclaré la semaine dernière dans une interview, justifiant sa décision.

R.Haradinaj s’octroie le salaire le plus élevé de la région

Alors que M. Haradinaj vient de présenter au Parlement le rapport de ses 100 premiers
jours à la tête du gouvernement, l’une de ses premières décision le concerne directement : faire passer son salaire de 1.500 à 3.000 euros par mois, soit une hausse de 100% de son indemnité. Selon la RTK (la radio-télévision publique kosovare), il émarge désormais à un salaire plus élevé que tous ses homologues de la région. A titre de comparaison, Edi Rama, chef du gouvernement albanais depuis 2013, touche 1700 euros par mois, son homologue macédonien Zoran Zaev, seulement 1300 euros. Du côté du Monténégro, autre pays frontalier du Kosovo, Dusko Markovic atteint lui les 1130 euros mensuels. En bas du classement, la Première ministre serbe, Ana Brnabic, émarge elle à 1000 euros mensuels.

Collecte de cravates

Ainsi, face à cette mesure prise par M.Haradinaj, des militants de l’ONG « Beyond the wall » ont organisé une collecte de cravates destinées au Premier ministre. « Ramush Haradinaj est le Premier ministre de gens pauvres qui gagnent 200 euros par mois », recadre Kushtrim Mehmeti, l’un des responsables de l’ONG. « Il ne doit pas oublier qu’il représente des gens qui n’ont pas un problème de cravate mais qui ont le problème d’être pauvres ». Sur place, d’autres viennent accrocher leur cravate :« nous aussi avons besoin d’argent, pas seulement les responsables », proteste Halil Xani, un retraité de 67 ans. Pour lui, cette décision de M.Haradinaj « n’a aucun sens ». L’homme précise qu’il aurait besoin de trois ans et demi, pour gagner le salaire mensuel actuel du Premier ministre.

Kushtrim Mehmeti  (au centre) apportant un valise remplie de cravates pour Ramush Haradinaj (c) Kosova Press

L’initiative, dont le but était de se moquer du « besoin de Haradinaj d’avoir une
bonne apparence », a été largement soutenue et de nombreuses personnes ont fait don de leurs cravates. De son côté, M.Haradinaj n’a pas réagi au sujet du happening.

Le Kosovo est un des pays les plus pauvres d’Europe avec un taux de chômage d’environ 30% et un pourcentage similaire de gens vivant dans des conditions de pauvreté relative. Huit pour cent des Kosovars sont dans une situation d’extrême pauvreté et le salaire moyen du pays s’élève à 354 euros mensuels.

Lire aussi  INTERVIEW : "Les élections législatives vont mettre fin à un système politique défaillant"

Comments

comments